Christian Bobin “La nuit du cœur”

Avec anticipation, je me suis installée confortablement et au son des Variations Goldberg de Bach, j’ai ouvert le livre en retenant ma respiration. Je l’ai lu en entier mais je ne retiens que peu d’images.

Christian Bobin a toujours réussi à m’ouvrir le cœur avec ses écrits simples qui parlent de beauté au fond des jardins et dans les paroles des Saints. Mais avec son tout dernier livre  « La nuit du coeur », j’avoue n’avoir pas compris grand chose. Les mots s’entremêlent, il faut revenir trois phrases en arrière pour identifier le sujet d’un verbe (et je ne suis pas certaine d’avoir réussi), les images parlent leur langage et n’ont pu communiquer avec moi malgré tous mes efforts.

Et pourtant, Bobin raconte son expérience depuis une chambre d’hotel qui donne sur une abbatiale du XIème siècle, et comme j’ai passé une semaine dans une Abbaye Cistercienne du XIIème siècle, également entourer de vielles pierres et de silence, je me suis dit que j’allais comprendre. Ce ne fut pas le cas.

Je vais donc laisser les quelques belles et simples images que j’ai pu saisir me bercer, et je relirais ce livre un peu plus tard; ou peut-être relirais-je un autre de ses livres comme « La grande vie » ou « Le trés-bas » pour ne pas rester sur mon impression.

J’aurais tellement aimé écrire autre chose.

Et vous, l’avez-vous lu?

Kenza.

La nuit du cœur” par Christian Bobin, Gallimard 2018.