Le livre du destin

Le livre du destin est écrit avec de l’encre de jasmin. Nos pensées et nos actions s’évaporent ainsi en un parfum envoutant.

Le livre du destin est celui qui trace imperceptiblement les lignes de l’âge sur nos visages et qui aime peindre de la neige sur nos cheveux.

Il est fait de lumière et d’ombre et ses pages s’envolent comme les pétales de cerisiers. Ces mêmes pétales qui laissent leur place à des cœurs tout rouges que nous accrochons à nos oreilles lorsque nous dansons sous la pluie d’été.

Vous ne trouverez pas ce livre dans la bibliothèque de votre quartier, ni même chez le libraire. Il est enfoui au creux de nos mains, entre les lignes du cœur et celui de la vie. Là, il ramasse nos dires et les égraine un par un comme des perles de prières.

Kenza.


J’ai écrit ce texte il y a un an, et je l’ai lu à une amie le dernier jour de sa vie. Ce fut mon geste d’adieu.   

Fude – 筆

A door squeaks
the time of a breath
blinding light
– my feet are in the mud.
My white dress is stained
with soil and water
and my fingers with black ink.
Memories in my head
leave through my feet
and swim in the pond
porting multi-coloured veils.
They reach the shore
and become flowers.
I see particles of light
cytoplasm dancing in the air
settling softly
on little blades of grass
in this vast field of flowers
that I created.
A door squeaks
the time of a breath
blinding light
– I hold a fude*.

Kenza.


*Fude (筆 – Japanese) is a brush used for calligraphy.